• 18325 visits
  • 136 articles
  • 1414 hearts
  • 1032 comments

États-Unis. Son boa lui mord le nez, les pompiers décapitent l'animal. 31/07/2017

** QUAND LES GENS COMPRENDROND QUE UN ANIMAL N'EST PAS UN JOUET ET QUE ENFERMER IL EST PAS HEUREUX BIEN FAIT POUR ELLE ET QUE LE BOA REPOSE EN PAIX**           Elle avait recueilli ce boa la veille. Mais cette passionnée de serpents - elle possède déjà onze pythons royaux - n'a eu d'autres choix que d'appeler les pompiers lorsque son nouveau pensionnaire lui a mordu le nez tout en lui entourant la taille. Arrivés sur place, les sapeurs ont eu la main lourde ; ils ont tout simplement décapité l'animal.
« J'ai un boa constricteur collé au visage ! » Voilà comment une quadragénaire de l'Ohio a présenté son cas aux pompiers de Sheffield Lake (États-Unis), qui ont dû décapiter l'animal pour décoller sa gueule de sa propriétaire. Passionnée de serpents, la femme de 45 ans a passé un appel désespéré au numéro d'urgence américain 911 jeudi 27 juillet en début d'après-midi, selon plusieurs médias locaux.
« Je n'ai jamais entendu un truc comme ça », laisse échapper l'opératrice après que l'amatrice de reptile lui a expliqué la situation, d'une voix affolée, selon l'enregistrement de l'appel d'urgence mis en ligne par le journal local The Chronicle Telegram.

« J'ai peur ! Il a attrapé mon nez ! »
La victime explique que le boa, qui mesure environ 1,60 m, lui mord le nez, qu'elle est à terre et qu'il y a « du sang partout »« Ne bougez pas madame »,...


Plus d'infos sur Ouest-France.fr

En savoir plus sur http://portail.free.fr/actualites/monde/7136869_20170731_etats-unis-son-boa-lui-mord-le-nez-les-pompiers-decapitent-l39animal.html#qpdF0x93f2C2oh1g.99                                       Ouest France - Il y a 7 heures 34 min
Elle avait recueilli ce boa la veille. Mais cette passionnée de serpents - elle possède déjà onze pythons royaux - n'a eu d'autres choix que d'appeler les pompiers lorsque son nouveau pensionnaire lui a mordu le nez tout en lui entourant la taille. Arrivés sur place, les sapeurs ont eu la main lourde ; ils ont tout simplement décapité l'animal.

« J'ai un boa constricteur collé au visage ! » Voilà comment une quadragénaire de l'Ohio a présenté son cas aux pompiers de Sheffield Lake (États-Unis), qui ont dû décapiter l'animal pour décoller sa gueule de sa propriétaire. Passionnée de serpents, la femme de 45 ans a passé un appel désespéré au numéro d'urgence américain 911 jeudi 27 juillet en début d'après-midi, selon plusieurs médias locaux.

« Je n'ai jamais entendu un truc comme ça », laisse échapper l'opératrice après que l'amatrice de reptile lui a expliqué la situation, d'une voix affolée, selon l'enregistrement de l'appel d'urgence mis en ligne par le journal local The Chronicle Telegram.

« J'ai peur ! Il a attrapé mon nez ! »

La victime explique que le boa, qui mesure environ 1,60 m, lui mord le nez, qu'elle est à terre et qu'il y a « du sang partout ». « Ne bougez pas madame »,...

Le drame continue : à seulement 3 mois, la dernière orque née en captivité à SeaWorld est morte 28/07/2017

**Le drame continue : à seulement 3 mois, la dernière orque née en captivité à SeaWorld est morte**Triste nouvelle pour les défenseurs des animaux : Kyara, la dernière orque née en captivité à Seaworld vient de mourir à l'âge de 3 mois. Un décès qui vient à nouveau mettre en lumière les terribles conditions de vie des orques dans les parcs aquatiques, mais qui va aussi particulièrement toucher la mère du jeune animal.

LA DERNIÈRE ORQUE NÉE EN CAPTIVITÉ
L'année dernière, le parc aquatique SeaWorld annonçait la fin de son programme de reproduction d'orques. Une décision qui s'accompagne de l'interdiction de l'élevage d'orques en captivité en Californie, et qui a été saluée par les associations de défense des animaux. Elle a même été qualifiée de « moment charnière » par Gabriela Cowperthwaite la réalisatrice de BlackFish, un documentaire dénonçant la captivité des orques et ayant aidé à changer les mentalités sur ce sujet.

Même si Seaworld n'a pas relâché ses animaux en mer, cette mesure annonçait, à terme, la fin des orques en captivité aux États-Unis. Mais peu avant que le parc aquatique ne se décide à stopper son élevage d'orque, un des animaux est tombé enceinte et un dernier bébé, nommé Kyara, a vu le jour dans le parc Seaworld de San Antonio au Texas.

**UNE MORT À SEULEMENT 3 MOIS
Après le décès en début d'année de l'orque Tilikum, emblème du monde animal qui a inspiré le documentaire BlackFish, voici une autre nouvelle qui va attrister les passionnés d'animaux. Kyara, dernière orque née en captivité à Seaworld, est décédée ce lundi 24 juillet à seulement 3 mois.

Si les rapports de l'autopsie n'ont pas encore été dévoilés, il semblerait que ce soit une pneumonie qui ait causée la mort du jeune animal. Kyara est la quarantième orque à mourir à SeaWorld. Ce décès rappelle les tristes conditions de vie de ces cétacés. Comme nous le soulignons dans un article, les associations mais aussi de nombreux scientifiques rappellent à quel point les orques sont des êtres sociaux et intelligents qui ne devraient en aucun cas vivre en captivité. Pourtant, Seaworld se refuse toujours de relâcher ses animaux.**L'IMPACT DU DÉCÈS SUR LES AUTRES CÉTACÉS
Parmi les cétacés toujours en captivité, on retrouve notamment la mère de Kyara. PETA s'inquiète aujourd'hui des conséquences de la mort prématurée de l'animal sur sa mère. En effet selon une étude, les cétacés ont un comportement similaire aux humains en cas de deuil.

« Ces animaux font leur deuil ainsi. Ils sont tristes et stressés. Ils comprennent que quelque chose ne va pas. Et c'est un comportement qui a été repéré universellement » rapporte Melissa Regente, biologiste à l'Université de Milan. La mère de Kyara risque donc d'être tout particulièrement touchée par le décès de sa fille. Un décès qui vient à nouveau nous rappeler les horribles conditions de vie que subissent les orques au sein des parcs aquatiques SeaWorld.

**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau** 12/01/2017

**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau**              Dans la nuit de lundi à mardi, les gendarmes ont dû faire face à l'escapade de trois chameaux sur la commune de Saint-Lys au sud-ouest de Toulouse. L'un d'eux a été percuté par un utilitaire.
 L'animal s'était échappé de son enclos, dans un cirque à proximité. Un automobiliste a été victime d'un accident de la route peu ordinaire, dans la nuit de lundi à mardi, près de Toulouse (Haute-Garonne), relate France Bleu. 
**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau**

Selon la radio, la patrouille de gendarmerie de la compagnie de Toulouse-Le Mirail a été appelée dans la nuit à Saint-Lys, à une vingtaine de kilomètres au sud ouest de la ville, pour des chameaux divaguant sur la voie publique.
**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau**


Dans l'obscurité, un fourgon de livraison percute le camélidé
Arrivés sur les lieux, les gendarmes réveillent les propriétaires qui se joignent à eux pour tenter de capturer les animaux. Mais ceux-ci prennent peur et s'enfuient sur la route départementale. Dans l'obscurité, un fourgon de livraison de presse percute l'un d'entre eux. Le chameau décédera des suites de ses blessures.

Les deux autres camélidés ont finalement pu être capturés, et la gendarmerie de la Haute-Garonne a posté sur les réseaux sociaux des photos de cette intervention «pas banale», même pour des militaires aguerris ./Facebook/Gendarmerie de la Haute-Garonne Les deux autres animaux ont finalement pu être capturés/ 
**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau**
**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau**
**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau**
**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau**
**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau**
**Faits divers - Haute-Garonne : un automobiliste percute... un chameau**

Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science 17/12/2016

/PS: j'ai 57 ans et j'ai j'amais endendue sa et j'ai toujours eu et frequentée pleins de chats même des trés sauvages,/"                                                                    Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science" Par Direct Matin Mis à jour le 17 Décembre 2016 à 11:01 Les chats ne seraient pas que de gentilles boules de poils qui vous réchauffent lors des longues soirées d'hiver. Derrière cette apparence rassurante se cache un animal sauvage, expliquent les scientifiques. 
Une étude menée par les chercheurs de l'Université d'Edimbourg (Ecosse) et le zoo du Bronx à New York avance ainsi que la personnalité des chats domestiques est similaire à celle des chats sauvages et autres félins.
A lire aussi : Un village terrorisé par un chat méchant
Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont utilisé le test de personnalité intitulé "modèle des big five", utilisé fréquemment en psychologie. Celui-ci permet d'établir un type de personnalité en fonction de cinq critères : l'extraversion, le caractère consciencieux, l'ouverture à l'expérience, l'agréabilité et le névrotisme.
Les chats proches des lions d'Afrique
En appliquant ce test aux chats et à différents animaux sauvages, les chercheurs ont ainsi établi qu'il n'existait aucune différence entre la personnalité des chats et celle des lions d'Afrique : ils aiment dominer, sont impulsifs, anxieux et colériques.
Pour résumer, s'ils étaient plus grands, ils n'hésiteraient sans doute pas à tuer leur maître. Mais rassurez-vous, les chats peuvent aussi être affectueux, joueurs et sociables... comme peuvent l'être les lions.
Maintenant que vous connaissez les intentions de votre chat, voici une infographie pleine d'humour issue du site oatmil.com qui pourrait vous aider à anticiper d'éventuels mauvais coups.




À LIRE:  oatmil.com 
Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science
Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science
Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science
Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science
Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science
Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science
Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science
Votre chat est prêt à vous tuer, selon la science




Tags : CHAT? - chats

Inde: un pigeon soupçonné d'être un espion pakistanais placé en détention 11/10/2016

**Inde: un pigeon soupçonné d'être un espion pakistanais placé en détention** BFMTV
A.Mi avec AFP
11/10/2016

Ses plages de sable blanc interminables avec une eau cristalline
8 excellentes raisons de découvrir le Cap-Vert
Pour François Hollande, "il y a un problème avec l'islam, parce que l'islam demande des lieux, des reconnaissances". Photo d'illustration prise le 8 septembre 2016 salle Wagram à Paris.
«La femme voilée sera la Marianne de demain»
© Fournis par BFMNews
Accusé d'être un espion pakistanais, un pigeon a été placé en détention par la police indienne. L'animal a été trouvé transportant une lettre de menaces envers l'Inde, près de la frontière hautement militarisée avec le Pakistan. Le volatile, portant un message en ourdou accroché à la patte, a été découvert par la police des frontières dans la ville de Pathankot, au Pendjab indien. C'est à ce même endroit que l'attaque d'une base militaire indienne, par des insurgés basés au Pakistan, avait fait sept morts en janvier dernier. La lettre était signée du groupe djihadiste Lashkar-e-Taiba, auteur des attentats de Bombay de 2009. "Nous prenons donc la menace très au sérieux", explique Rakesh Kumar, inspecteur de police joint par téléphone par l'AFP.

Un climat tendu entre l'Inde et le Pakistan

"Modi, (le Premier ministre indien, ndlr), nous ne sommes plus les mêmes personnes qu'en 1971. Maintenant chaque enfant est prêt à combattre l'Inde", pouvait-on lire sur le message, rapporte Rakesh Kumar. 1971 est la date de la dernière guerre ouverte entre l'Inde et le Pakistan, autour de la sécession du Pakistan oriental, devenu depuis lors le Bangladesh. L'oiseau restera en détention jusqu'à la fin de l'enquête. Par le passé, plusieurs de ses congénères se sont déjà retrouvés accusés d'espionnage pour le compte du Pakistan. Cet incident survient dans un contexte d'aggravation des tensions entre l'Inde et le Pakistan, tous deux en possession de l'arme nucléaire, autour de la région himalayenne disputée du Cachemire.

Un chat disparu à Londres réapparaît 8 ans plus tard... à Paris 01/08/2016

**Un chat disparu à Londres réapparaît 8 ans plus tard... à Paris** Certains se demandent ce que peut bien faire leur animal de compagnie lorsqu'il reste seul la journée. D'autres ce qu'il a bien pu fabriquer pendant huit ans, de l'autre côté de la Manche.

La nuit de la Saint-Sylvestre de l'année 2007, Moon Unit, chatte choyée d'une famille londonienne, disparaissait sans laisser de traces. Huit ans et demi plus tard, voilà qu'elle est réapparue... à Paris.

Autant dire que Marna Gillian et Sean Purdy, ses propriétaires, ont eu un peu de mal à sauter de joie lorsqu'ils ont appris que leur tendre félin avait été retrouvé de l'autre côté de la Manche. Il faut dire qu'après sa volatilisation, le couple avait tout mis en œuvre pour le retrouver – coups de fils, affichettes, battues –, en vain. Il s'était finalement résigné à ne jamais revoir sa petite chatte, trouvée dans les rues de Londres, enceinte, quelques années plus tôt.

"Je me suis tout de suite dit que c'était une erreur"
"On a reçu un e-mail il y a à peu près un mois nous disant qu'un chat avait été recueilli à Paris et que sa puce électronique correspondait à notre adresse", a confié Marna à Mashable UK. "Je me suis tout de suite dit que c'était une erreur, jusqu'à ce que nous échangions des photos."

Car le chat qui apparaît sur les photos envoyées à Marna Gillian et son désormais ex-compagnon a exactement le même motif de pelage au niveau du museau que leur ancien matou. "Moon Unit avait une petite bande très particulière sur le nez, alors dès que nous l'avons aperçue, nous avons su que nous l'avions réellement retrouvée", a poursuivi la Britannique de 39 ans.


La chatte, âgée désormais d'une dizaine d'années, aurait été localisée et attrapée dans l'Essonne, près de Paris.

C'est l'association ADAD91, qui œuvre quotidiennement dans le département pour sortir les chats de fourrière, les placer en famille d'accueil et les faire adopter, qui l'a prise en charge et qui a ensuite échangé avec sa famille d'antan.

"Je pencherais pour la thèse du voyage clandestin"
"On n'a aucune idée de la manière dont elle est arrivée là-bas. On imagine, dans le meilleur des cas, qu'elle s'est échappée de notre maison, qu'une nouvelle famille l'a adoptée et qu'elle s'est à nouveau enfuie", espère Marna. "En tout cas, je pencherais pour la thèse du voyage clandestin."


Retour au bercail
Quoiqu'il en soit, les retrouvailles ont fini par devenir peut-être aussi périlleuses que son mystérieux périple de huit ans : le week-end dernier, après s'être rendus ensemble à Paris en Eurostar, Marna et Sean ont dû prendre un TVG vers Calais, où les attendait un couple d'ami prêt à embarquer en voiture sur le ferry. Car voyager avec son chat est interdit dans le célèbre train sous la Manche. De son côté, l'ADAD91 s'était arrangée pour lui fournir un passeport animal officiel, lui permettant de revenir sur le territoire anglais.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f1594832fmoon_unit_travelling_home.jpg© Fournis par France Médias Monde https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f1594832fmoon_unit_travelling_home.jpg
Moon Unit dans le TGV, sur le chemin du retour.MARNA GILLIAN

Aujourd'hui, Moon Unit va bien et vit avec Sean. "Elle ronronne beaucoup, mange, dort et fait tout ce que font les autres chats", raconte Marna. Pour rajouter encore un peu d'étrangeté à l'histoire, elle s'apprête même à retrouver l'un de ses petits, aujourd'hui adulte, et que la Britannique a gardé auprès d'elle pendant tout ce temps.

Pour remercier l'ADAD91, les heureux anciens-nouveaux propriétaires de Moon Unit ont ouvert une page de crowdfunding destinée à lever des fonds pour l'association. À l'heure actuelle, plus de £1 000 livres ont été déjà récoltées.
Un chat disparu à Londres réapparaît 8 ans plus tard... à Paris
Un chat disparu à Londres réapparaît 8 ans plus tard... à Paris
Un chat disparu à Londres réapparaît 8 ans plus tard... à Paris
Un chat disparu à Londres réapparaît 8 ans plus tard... à Paris

Tags : Un chat disparu à Londres réapparaît 8 ans plus tard... à Paris